Actualités - Elles & Embellie

Elles & Embellie
22 rue d' Or - 67000 Strasbourg
Ensemble nous avons tout notre temps. Ensemble nous trouverons une solution, votre solution.
Title
Aller au contenu

Actualités


L'Embellie combat la maladie en beauté

La devanture est discrète, l'intérieur intimiste. Avec ses plantes,  ses fauteuils douillets et sa table basse, l'Embellie a des allures de  salon de thé. Les perruques, les foulards et les prothèses mammaires  sont comme relégués à l'arrière-plan. « Nous voulions créer un lieu où  les femmes se sentent à l'aise et une atmosphère propice à l'échange.  Loin de l'ambiance aseptisée des hôpitaux », précise Monik  Bayard-Carette, la gérante de cette boutique dédiée aux femmes atteintes  d'un cancer.
  Car plus qu'un magasin, l'Embellie est avant tout un lieu d'écoute et  de détente. « Quand une femme entre, avec Francine Kraemer, la vendeuse,  nous nous asseyons avec elle autour d'un café. Nous la laissons parler  de sa maladie. C'est un moment important, explique Monik Bayard-Carette.  Puis, on passe à l'essayage des perruques et là souvent, les rires  fusent. Elles s'essaient en blonde, en rousse et imaginent la réaction  de leurs maris. Elles oublient un temps la maladie pour se redécouvrir  femmes et désirables. » Sonia Ecker, en tout cas, est conquise. C'est la  deuxième fois qu'elle vient. « Je suis arrivée à l'ouverture et je  n'arrive pas à décoller, plaisante-t-elle. J'ai l'impression d'être en  famille. Et la lingerie est très féminine. La première fois, je suis  venue pour m'acheter un soutien-gorge, je suis repartie avec deux  ensembles ! »
  Parallèlement à la boutique, Monik Bayard-Carette vient de lancer ses  ateliers du lundi. Au programme : de la peinture, de la réflexologie ou  encore du shiatsu, une technique de massage japonaise. « J'ai envie que  les femmes qui sortent d'ici se sentent mieux, même si c'est éphémère. »  Ouverte depuis septembre à Strasbourg, l'Embellie existe déjà à Paris  depuis 2005. C'est Anne Matalon, romancière, elle-même atteinte d'un  cancer, qui a imaginé le concept. Sous l'impulsion de Pierre Gillman,  son ami et perruquier au centre Baumann, Monik Bayard-Carette a décidé  d'ouvrir une boutique similaire à Strasbourg. « J'ai découvert combien  ces femmes ont à donner, explique-t-elle. Elles sont dans la vie, alors  que nous, nous courons tout le temps. Nous ne nous autorisons pas à  vivre. » En France, 11 128 femmes sont mortes d'un cancer du sein entre  2000 et 2004.

Sonia de Araujo     —
copyright : reanja © 2018 - Tous droits réservés
horaires d'ouverture :      lundi : de 13h30 à 17h00 - mardi, mercredi & jeudi : de 9h15 à 12h00 & de 13h30 à 18h00 - vendredi : de 9h15 à 12h00 & 13h30 à 17h45 - samedi : 9h00 à 14h00 (en continu)
Retourner au contenu